| Harcèlement sexuel et abus de pouvoir dans le milieu littéraire : l’ALQ répond à l’appel à l‘action

Harcèlement sexuel et abus de pouvoir dans le milieu littéraire : l’ALQ répond à l’appel à l‘action

16 juillet 2020 - Actualités

 

COMMUNIQUÉ

pour publication immédiate

 

Montréal, 16 juillet 2020. – L’ALQ donne son appui à la lettre rédigée par 156 femmes et minorités de genre œuvrant dans le milieu littéraire, intitulée « Revendications et pistes de solutions » et rendue publique hier.

C’est avec raison qu’elles écrivent : « Notre milieu manie trop bien le verbe pour ignorer qu’il dispense parfois de l’action, et que cela est terriblement coûteux. Ceci est un appel à l’action. Les mots ne suffisent plus. C’est assez.» Elles interpellent à maintes reprises intervenantes et intervenants du milieu littéraire, éditrices et éditeurs, programmeuses et programmeurs littéraires, directrices et directeurs de revues littéraires, festivals, librairies, organisme culturel, entreprise ou individu organisant des événements littéraires, journalistes, critiques, libraires, professeures et professeurs. Ainsi, l’ALQ répond à l’appel à l’action.

L’ALQ s’engage à:

  • Assurer la présence d’un minimum de deux femmes et minorités de genre compétentes et bienveillantes qui restent sobres tout le long des événements que nous organisons;
  • Mettre en place une politique de tolérance zéro lors de nos événements;
  • Maintenir la parité sur les différents comités de sélection du Prix des libraires, ainsi qu’à son conseil d’administration;
  • Entrer en contact avec les autrices selon de saines habitudes et un code de déontologie.

« Cette nouvelle vague de dénonciations, qui n’épargne pas notre milieu – et qui ne devrait en épargner aucun -, démontre clairement un désir de changement profond et souhaitable. Par ce mouvement, une partie de la population est en train de dire NON aux abus de toutes sortes dans un système établi qui a la plupart du temps protégé le pouvoir en place au détriment des victimes. », a tenu à préciser Éric Simard, président de l’ALQ et copropriétaire des Librairies du Square.

Cela dit, il faut aussi en faire plus pour protéger le personnel des librairies, et s’assurer qu’il soit dans un environnement de travail dans lequel il se sent en sécurité. Les employé.e.s des librairies sont souvent exposé.e.s à des patron.ne.s, collègues, représentant.e.s, client.e.s, et peuvent se sentir menacé.e.s. Nous nous engageons donc également à mettre en place rapidement un lieu de références pour ceux et celles qui auraient besoin d’aide.

À propos de l‘ALQ

Créée en 1969, l’ALQ est un intervenant majeur dans l’industrie du livre. Elle a pour mission de contribuer au développement professionnel des libraires et à l’essor économique de la librairie comme lieu essentiel de diffusion de la culture. L’ALQ compte 134 membres, des librairies indépendantes réparties principalement sur l’ensemble du territoire québécois et quelques-unes hors Québec.

 

— 30 —

 Source et renseignements:

Katherine Fafard | Directrice générale | kfafard@alq.qc.ca | 514.707.3349


© 2020 Association des libraires du Québec (ALQ) - Tous droits réservés
Association des libraires du Québec (ALQ)
Grâce au soutien financier de : Sodec